Domaines de Constance d'Orsenac

Terres mainoises, auvergnates et autres biens immobiliers appartenant à la Comtesse Constance d'Orsenac
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fiefs Bourbonnais Auvergne - Rioms et ses vassaux

Aller en bas 
AuteurMessage
Constance
Admin
Constance

Messages : 70
Date d'inscription : 03/05/2016

MessageSujet: Fiefs Bourbonnais Auvergne - Rioms et ses vassaux   Ven 16 Nov - 21:35

Zoyah a écrit:
Validées :
Bourassol (RA)
Le Chier (RA)
Saint-Beauzire (RA)
Villeneuve (RA)

A confirmer :
Dagneaux
Mozat
Pessat
Pontmort


Rejetées :
Celloule
Marsat => vassal Tournoël
La Moutade OCTROYEE
Saint-Bonnet près Riom




Rang, Mouvance & Histoire


Riom était une des Villes d’Auvergne, et plus précisément Capitale administrative du Comté d’Auvergne avant de devenir un bailliage royal, puis une sénéchaussée. La question de la mouvance ne se pose donc pas.

Point de rang déterminé. On trouve parfois mentionné la seigneurie de Riom en de rares occasions.

Personnellement, je ne l’aurai jamais élevé en fief car si elle a une juridiction en propre, les vassaux restent ceux du ou du Comte roi qui lui rendent hommage pour son Comté/Duché d’Auvergne et non pour son château de Riom.

Le nom de Riom est bien historique puisqu'il est apparu en 1260.


Citation :

RIOM (63). Mentionnée 'in Rigomagensis vico' par Grégoire de Tours en 590, la ville de Riom apparaît comme 'Riomensis villa' en 1169 puis comme 'Riom' vers 1260. Ce nom est d'origine gauloise : composé de 'rigo' = "roi" et '-o-magos' = "champ, marché", il doit être interprété comme "le marché du roi", le roi en question étant celui des Arverni, le peuple gaulois qui a donné son nom à l'Auvergne.
https://fr-fr.facebook.com/toponymie/posts/537758109572298

Citation :


L'étymologie de Riom révèle deux racines celtiques : rico qui signifie « riche » et mago qui signifie « le champ découvert » (équivalent du forum romain). Au VIe siècle, Grégoire de Tours mentionne le vicus Ricomagensis.

Jusqu'à la Révolution française, Riom était la capitale de la province d'Auvergne. La ville est d'origine gallo-romaine : Ricomagus, « riche marché ». Dans l'intense féodalité de l'Auvergne à partir de l'an mil, la ville a grandi autour de l'église collégiale de Saint-Amable, le saint local, qui fut l'objet de pèlerinages. Riom a été la capitale des ducs d'Auvergne.

Au XIVe siècle, la ville a bénéficié du patronage de Jean, duc de Berry, qui reconstruit le Palais ducal et la Sainte-Chapelle.

En 1531, Riom et l'Auvergne sont revenues à la Couronne de France.

Sous l'Ancien Régime, Riom devint la capitale de la généralité éponyme.

Antiquité et haut Moyen Âge

50 av. J.-C. : Présence d'un bourg gallo-romain, Ricomagum (qui signifie riche marché) ;
Ve siècle : Fondation d'un sanctuaire et d'un baptistère par saint Amable ;
475 : Mort de saint Amable ;
538 : Naissance de Grégoire de Tours à Riom[réf. nécessaire] ;
VIIe siècle : Agrandissement de l'église Saint-Amable.


1077 : Installation d'un chapitre de chanoines ;
XIIe siècle : Construction de la chapelle Saint-Don et du portail Saint-Jean ;
1210 - 1211 : Conquête de l'Auvergne par les troupes de Philippe-Auguste ;
1212 : Riom devient la capitale de la Terre d'Auvergne ;
1280 - 1235 : Construction du chœur de l'église Saint-Amable ;
1241 - 1271 : Apanage d'Alphonse de Poitiers ;
1270 : Alphonse de Poitiers accorde aux habitants de Riom une charte de franchise, appelée « l'Alphonsine », afin de s'organiser en consulat.
1270 : Fondation d'un couvent de Cordeliers dans le faubourg ;
1308 : Reconstruction de l'église paroissiale Notre-Dame du Marthuret ;
1362 : Construction du couvent des Cordeliers intra-muros ;
1365 : Début de l'apanage de Jean de Berry ;
1384 - 1403 : Construction de la Sainte-Chapelle par Hugues Foucher, architecte, sur les plans de Guy de Dammartin (frère de Drouet de Dammartin), architecte du duc Jean de Berry ;
1391 : Construction de la tour de l'Horloge ;
1416 : Mort de Jean de Berry et début de l'apanage des Bourbons ;
1429 : Lettre de Jeanne d'Arc aux habitants de Riom (texte original sur Wikisource) ;
Vers 1450 : Première vue de Riom, dessin de Guillaume Revel dans son Armorial ;
1477 et 1490 : Plusieurs séries de tremblements de terre qui détruisent une bonne partie de la région riomoise

En 1212, Philippe Auguste avait annexé le comté d'Auvergne pour en faire la Terre d'Auvergne avec Riom comme capitale, bien que Clermont soit la ville la plus importante du comté, mais elle était la ville de l'évêque. La Terre d'Auvergne avait été donnée en apanage à Alphonse de Poitiers puis à Jean de Berry, enfin, par sa fille, à la maison de Bourbon. Elle revint dans le domaine royal en 1531. La qualité de ville royale où se trouvait le pouvoir civil et judiciaire du comté d'Auvergne jusqu'à la Révolution a permis à la ville de posséder un très riche patrimoine architectural. L'incendie de 1483 et le séisme de 1490 font que la plupart des bâtiments civils du centre ancien subsistants ont été construits après.

Un baptistère est édifié au Ve siècle par saint Amable, prêtre de Riom. Édifice desservi par un chapitre de chanoines de Saint-Augustin depuis 1077 et qui devient séculier en 1548. En 1452, un tremblement de terre aurait obligé à renforcer l'un des quatre grands piliers du clocher5

https://fr.wikipedia.org/wiki/Riom


Citation :
Riom, une histoire

Riom occupe une hauteur, site défensif au cœur d’une zone de contact entre la plaine de la Limagne à l’est et les premiers contreforts de la chaîne des Puys à l’ouest.

Le nom celtique de Ricomagnum – le riche marché – indique un centre économique aux fonctions commerciales importantes au carrefour de deux grandes voies, la route de la vallée de l’Allier et celle de l’océan Atlantique.

Au Moyen-Age, Riom, bourg d’origine antique, se développe autour d’un édifice religieux devenu lieu de pèlerinage sur les reliques de saint Amable. Capitale administrative des Terres royales d’Auvergne dès le XIIIe siècle, la ville connaît alors deux périodes fastes : celles des apanages d’Alphonse de Poitiers (1241 – 1271) et de Jean de Berry (1361 – 1416). L’un lui donne un nouveau plan d’urbanisme, l’autre construit le palais ducal et la Sainte-Chapelle.

A la renaissance, après l’apanage de la famille de Bourbon (1416 – 1527) la ville, comme le duché d’Auvergne, revient à Louise de Savoie, mère de François 1er, puis définitivement à la couronne de France en 1531. Riom est une ville florissante, siège des différentes juridictions royales. Le soin apporté à la construction et au décor des demeures témoigne de l’essor urbain.

http://www.ville-riom.fr/Histoire-Patrimoine
Citation :






Citation :
https://books.google.fr/books?id=aFV2AAAAIAAJ&hl=fr&pg=PA103&img=1&pgis=1&dq=103+Riom&sig=ACfU3U2Om79Vit3iqurHBDDAf19Bx7P_rg&edge=0

104
https://books.google.fr/books?id=aFV2AAAAIAAJ&hl=fr&pg=PA104&img=1&pgis=1&dq=104+Riom&sig=ACfU3U1j194Ko1sgkR-jX2Ro0GVe69s9PA&edge=0

104
https://books.google.fr/books?id=aFV2AAAAIAAJ&hl=fr&pg=PA104&img=1&pgis=1&dq=Riom+Ville&sig=ACfU3U1PuLaH8ihLQObzDnPkevI8Nl1Ssg&edge=0


Riom devint alors une véritable ville dont la topographie fut profondément marquée par la construction d'un nouveau ...

https://books.google.fr/books?id=aFV2AAAAIAAJ&hl=fr&pg=PA106&img=1&pgis=1&dq=Riom+devint+alors+une+v%C3%A9ritable+ville+dont+la+topographie+fut+profond%C3%A9ment+marqu%C3%A9e+par+la+construction+d%27un+nouveau+...&sig=ACfU3U3wrYdfXBr3S2ym07qr-OJXLdL7iA&edge=0

https://books.google.fr/books?id=aFV2AAAAIAAJ&hl=fr&pg=PA106&img=1&pgis=1&dq=profond%C3%A9ment+marqu%C3%A9e&sig=ACfU3U2LoFVDofdQG_9RewIudqdqCGRtSA&edge=0

https://books.google.fr/books?id=l6bpAAAAMAAJ&hl=fr&pg=PA106&img=1&pgis=1&dq=v%C3%A9ritable+ville&sig=ACfU3U2dH50oidHm4qjwXPO_GPyuPdj11Q&edge=0


Citation :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_monuments_historiques_de_Riom
http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=localisation&DOM=MH&VALUE_1=Riom
http://www.ville-riom.fr/Patrimoine-et-differents-monuments
http://www.tourisme-riomlimagne.fr/nature-decouvertes/sites-naturels
https://books.google.fr/books?id=hajPWiT6MgYC&pg=PA295&lpg=PA295&dq=Riom+seigneurie+puy+de+D%C3%B4me&source=bl&ots=_foBPIjujX&sig=8eHDNNV6rE3He6OkkIygdYB-m9A&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwik5vPK4p_KAhXCGg4KHcDnBoMQ6AEIRjAI#v=onepage&q=Riom%20seigneurie%20puy%20de%20D%C3%B4me&f=false
https://books.google.fr/books?id=z2cejhz606QC&pg=PA89&dq=relevait+de+Riom+Puy-de+D%C3%B4me&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwj-zO3x5Z_KAhVB_g4KHStVAmgQ6AEISzAG#v=onepage&q=Riom&f=false

https://books.google.fr/books?id=KLFCAQAAMAAJ&pg=PA155&dq=armoiries+Riom&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwikx93P-6HKAhUHLhoKHTiYDV4Q6AEISTAI#v=onepage&q=armoiries%20Riom&f=false

http://www.riom-communaute.fr/documents/patrimoine/brochures/Au%20fil%20du%20pays%202010.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domcdo.forumactif.com
Constance
Admin
Constance

Messages : 70
Date d'inscription : 03/05/2016

MessageSujet: Re: Fiefs Bourbonnais Auvergne - Rioms et ses vassaux   Ven 16 Nov - 21:35

Zoyah a écrit:
Géographie, Cartes, Monuments & Images Diverses

La Ville est située au nord de Clermont-Ferrand, sa juridiction doit frôler celle de l’évêque de Clermont, également seigneur Haut-Justicier; Ce n'est pas un fief frontalier, donc aucun soucis. Et même, vu son statut de capitale du Comté:Duché d'Auvergne, aucun doute sur son appartenance à l'Auvergne.

Citation :
Riom bénéficie d'une situation privilégiée, entre la chaîne des Puys et la plaine de la Limagne. Elle est traversée par l'Ambène.






Citation :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Riom#/media/File:Riom_d%27apr%C3%A8s_Guillaume_Revel_%28vers_1450%29.jpg
Riom dessinée par Guillaume Revel pour son Armorial d'Auvergne vers 1450. À gauche le palais construit par le duc de Berry et la Sainte-Chapelle, à droite l'abbatiale Saint-Amable. Au centre la tour-porte de Layat, entrée à Riom de la route de Paris14.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domcdo.forumactif.com
Constance
Admin
Constance

Messages : 70
Date d'inscription : 03/05/2016

MessageSujet: Re: Fiefs Bourbonnais Auvergne - Rioms et ses vassaux   Ven 16 Nov - 21:36

Zoyah a écrit:
Blason

Les seigneurs étant les Comte/Duc d’Auvergne, le roi de France, il n’y a aucun blason historique à extraire des recherches. Le mieux étant alors de rechercher les armoiries de la ville. Deux blasons se dégagent sur le Hozier. C’est d’ailleurs l’un d’eux qui a été attribué. Aucun changement à envisager selon moi.


Blason Communal :
Citation :

Le blasonnement de Riom est : D'azur à la lettre R capitale d'or surmontée de deux fleurs de lys du même.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Riom#H.C3.A9raldique_et_logotypes

https://books.google.fr/books?id=WKCC5hwdpgUC&pg=PA282&dq=armoiries+Riom&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwikx93P-6HKAhUHLhoKHTiYDV4Q6AEIHDAA#v=onepage&q=armoiries%20Riom&f=false

On le trouve également dans le hozier (XVIIes.)
Il existe aussi :

Citation :
D'azur à deux fleurs de lis d'or, posées en fasce, coupé d'or au gonfanon de gueules frangé de sinople
dessin Fred d'après un dessin posté par Jean OULIERE. HeraldiqueGenWeb
Source : Armorial de Charles d'Hozier 1696, série Auvergne, page 64.


Les seigneurs et leurs armes :
Capitale du Comté d'Auvergne, puis ville Royale.

Blason RRs actuellement octroyé : le communal.

D'azur à la lettre R capitale d'or surmontée de deux fleurs de lys du même .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domcdo.forumactif.com
Constance
Admin
Constance

Messages : 70
Date d'inscription : 03/05/2016

MessageSujet: Re: Fiefs Bourbonnais Auvergne - Rioms et ses vassaux   Ven 16 Nov - 21:36

Zoyah a écrit:
Étendue du fief & Pistes de SIM

Aucune piste. Il faudra faire du rattachement artificiel.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domcdo.forumactif.com
Constance
Admin
Constance

Messages : 70
Date d'inscription : 03/05/2016

MessageSujet: Re: Fiefs Bourbonnais Auvergne - Rioms et ses vassaux   Ven 16 Nov - 21:36

Zoyah a écrit:
LE CHIER (Commune de Le Cheix sur Morge) - Seigneurie - Château


- -

« d'azur à trois lionceaux d'argent.»

Autres possibilités

-

octroyé avec a écrit:
D’or à un cœur de gueules.

http://www.lecheixsurmorge.fr/

https://books.google.fr/books?id=QntJAQAAIAAJ&q=%22Grottes+de+Jonas%22,+ensemble+troglodytique+fortifi%C3%A9+avec+chapelle.&dq=%22Grottes+de+Jonas%22,+ensemble+
troglodytique+fortifi%C3%A9+avec+chapelle.&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiywpWHrJ_KAhWFtQ8KHVJpDXkQ6AEIHzAA
Citation :







http://piece-jointe-carto.developpement-durable.gouv.fr/DEPT063A/Cheix/63108_rapport.pdf

Citation :
L'occupation du territoire est ancienne.D'aprés Tardieu ,des hâches en pierres ont été trouvées au 19ème Siècle dans un tumulus au sud du village;En 1924,à l'ouest ,sur la rive droite de la morge et tout prés du moulin ,ont été explorés deux souterrains comportant salles et galeries avec une tombe dâtant du 2ème Siècle ou 3ème Siècle ,un fragment de crâne et des céramique

L'histoire commence seulement au milieu du 13ème Siècle quand ELDIN et Guillaume de Vendat se reconnaissent vassaux d'Alphonse de Poitiers pour ce qu'ils ont "in villa del chier
".Les seigneurs sont nombreux,généralement des Robins de Riom,depuis Perronet de Saillat (1559)époux de Gasparde Bégon de la Rouzière ,jusqu'à Amable du Fraisse ,seigneur du Cheix et de Sainte Christine,procureur du roi à Riom et ....député du tiers-état aux états généraux de 1789.Sa seigneurie comprenait un droit de péage"Pont d'Auchier" jusqu'à ce qu'un arrêté du conseil du roi,le 20 octobre 1739 déclare le péage supprimé.

Au 18ème Siècle ,de vives contreverses surgissent au sujet du marais communal ,soit qu'elles portent sur le droit de parcours ,soit qu'elles concernent l'exercice de la justice,plusieurs communautés se trouvant en cause.

Le Cheix est une étape sur la route Gannat-Clermont;celle-ci passe alors prés d'Aubiat et la croix d'Aubiat marque la limite entre le Bourbonnais et l'Auvergne
http://monmireille.canalblog.com/archives/2008/04/21/8897517.html

Citation :
L'ancien château fort..

LE CHEIX dont signifie "bâtie sur une éminence".Cette sympathique petite localité,qui s'allonge paresseusement de part et d'autre de l'ancienne route royale de Paris à Clermont,peut s'énorgueillir d'avoir possédé,jadis,son château fort et ses seigneurs. Le fort du CHEIX,vers la fin du 16ème siècle,en 1593,fue enlevé de vive force par certains personnages entreprenants,ce qui fut jugé suffisant pour constituer une menace pour la bonne ville de Riom, il n'y a guère plus en effet que deux lieues.

La seignerie du CHEIX fut longtemps partagée entre les seigneurs du lieu et ceux de la seigneurie voisine de Pontmort . Pontmort s'écrivait Pontmorg au 17ème et 18ème siècles,ce qui voudrait dire "pont sur la Morge".Le fait est que les seigneurs du lieu,depuis un temps fort reculé,percevaient le droit de péage sur la rivière.
SEIGNEUR du CHEIX et député:
Le dernier seigneur du Cheix,AMABLE-GILBERT du FRAISSE,écuyer ,qui était aussi seigneur de Sainte Christine,réunit l'entière seigneurie du CHEIX,mettant fin à ce partage avec les seigneurs de Pontmort,qui durait depuis des siècles.
Personnage considérable,il fit carrière dans la magistrature et la politique.Procureur du Roi à RIOM,en 1776,il fut lieutenant général de la sénéchaussée de cette ville (1783) avant d'être nommé député de Thiers Etat aux Etats généraux en 1789.Il mourrut à RIOM en 1802.



LE CHEIX.....

La signification de son nom,l'ancien château fort dont le dernier seigneur fut député aux Etats généraux en 1789.Moins d'un siècle d'existence,du moins administrativement,puisque c'est de 1868 que date la scission d'avec Cellule,dont le Cheix n'était,anciennement,qu'un hameau,est-ce à dire que cette charmante localité n'a pas de passé,pas d'histoire..?
Eh bien ! si:LE CHEIX ou ses environs immédiats ont été trés anciennement habitéspuisqu'au siècle dernier,on montrait encore,non loin du village,dans la direction du sud,un tumulus dans lequel,en fouillant,on devait trouver des hâches en pierres et autres vestiges attestant l'existence d'un peuplement humain en cet endroit en des temps fort reculés.
LA SIGNIFICATION DU NOM:
Ce nom même du CHEIX ne vient-il pas du latin"caput" (tête) qui a donné notre mot français "chef" (dans le sens de tête ) et toponymiquement s'applique à des localités bâties sur une éminence,si modeste soit-elle,sur une hauteur ?
Le fait que le CHEIX SUR MORGE,dans sa partie méridionale,tout au moins,s'élève juste en bordure d'une assez nette dénivellation de terrain,d'ou l'on découvre une jolie vue sur la plaine de la Limagne,sur le Forez et plus loin sur les monts du Livradois,et,du côté du sud-ouest,par delà la verdoyante vallée de la MORGE,sur toute la chaîne des Dômes.
Ce n'est pas la butte d'Usson,ni de Nonette,ni celle de Montpensier ou de Montgacon.Mais c'est une position suffisamment élevée pour justifier ce nom du "CHEIX".
Le CHEIX s'écrivait anciennement LE CHIER(en 1559),LE CHAY(en 1702).Cette terminaison en EIX est certainement le fait d'un copiste qui a affublé le nom de la localité d'une finale courante dans le département de la Creuse ou de la Corrèze,mais qui n'est pas de mise ici.Et cette orthographe lui est restée,ainsi qu'il est arrivé bien souvent,alors qu'on devrait écrire "LE CHER" ou "LE CHE".
Pourquoi "sur Morge"..? Pour distinguer le CHEIX SUR MORGE d'autres localités du même nom,quoique plus modestes,comme "Le cheix",commune de Saint-Diéry.Ce rajout,date de la séparation d'avec Cellule (1868).
http://monmireille.canalblog.com/archives/2008/04/21/index.html

Le Château du Cheix sur Morge.

Connu depuis 1460,le fief noble était vassal du Roy de France depuis le rattachement du duché d'Auvergne à la couronne aprés la mort du Duc de Berry.

En 1460,Pierre Nicolas de Laligier est seigneur du Cheix et rend foi et hommage au Roy.


En 1559,Perenet Saillat rend foi et hommage .A cette dâte le fief possède droit de basse et moyenne justice.

En 1590,se placent les évènements de le ligue d'Auvergne ,auxquels le Château est mêlé et lui vaut sa destruction.La réforme pénètre en Auvergne vers 1540 à Issoire.

En 1577,les troupes royales conduites par le Duc d'Alençon ,pillent et incendient la ville d'Issoire ,massacrant de nombreux habitants.

En 1579 le nouveau gouverneur d'Auvergne ,Jean de la Rochefoucault Comte de Randan s'allie au parti du Duc de Guise hostile à Henri 3.

Aprés l'assassinat du Duc de Guise ,la ligue se révolte contre le Roy .Le Comte de Randan s'installe avec sa suite à Riom,alors que Clermont ,Montferrand et St Pourçain restent fidèles au Roy.On peut distinguer :

Fidèles au Roy:St Pourçain,Aigueperse,les châteaux de Montpensier,Denone,Effiat,Thuret,Bourassol.

Fidèles à la ligue:Riom,Châteaugaillard,Châtel-Guyon,Ebreuil et les châteaux de Tournoel,Chazeron,le Cheix etc..

Le 14 mars 1590 les troupes royales commandées par le Marquis de Curton de Chabanne écrasent les ligueurs au Cros Rolland prés d'Issoire ou le Comte de Randan trouve la mort.Les troupes se retranchent alors à Riom et dans les châteaux alentour.

En 1592 les troupes royales conduites par le Maréchal d'Effiat font le siège de Riom et prennent la ville qui se soumet .Les autres forteresses résistent mais tombent les unes aprés les autres.

En 1593,le Capitaine de la Boulaye des armées royales assiège et prend le Cheix.

En 1595 le fort de Tournoel dernier refuge des ligueurs tombe sous les coups de l'artillerie du Roy.

En 1596,Perenet Saillat est dépossédé de son fief ,la grosse tour du Château est démolie ,le fief confisqué est attribué aux revenus de la couronne.Num_riser0008_1

En 1630,sur ordre de Richelieu ,le Château est rasé ,ne laissant subsister que la base des tours et quelques contreforts.A partir de cette époque ,la seigneurie du Cheix est attribuée par le Roy à deux familles de magistrats de Riom,fidèles à la cour Royale.LesROUX et Les Delaire qui sont coseigneurs du Cheix.Les ruines de l'ancien château fort et le droit de moyenne justice vont à Gérard Roux,conseiller du Roy ,seigneur du Cheix qui rend foi et hommage en 1646.Son fils Jean Antoine Roux rend foi et hommage pour la terre du Cheix en 1669 et 1685.La coseigneurerie du Cheix est attribuée à Jeanne Delaire ,épouse de Paul de Drudy qui rend foi et hommage en 1689,son fils ,Gilbert de Drudy reçoit la coseigneurerie du Cheix et fait élever la grande maison au nord du pays.

En 1703,Jean d'Aurrere ,gendre d'Antoine Roux est coseigneur du Cheix.Il fait élever une construction sur les anciennes fondations du Château fort dont il ne reste debout que la tour ouest contenant la petite chapelle.

En 1723,les duex coseigneurs du Cheix sont réunis pour former une seule terre érigée en baronnie par le Roy avec droit de haute justice .La baronnie fut remise à Annet du Fraisse,secrétaire du Roy.En 1734,son fils,Amable 1er du Fraisse ,Baron du Cheix ,procureur du Roy à Riom,rend foi et hommage et fait agrandir et embellir le Château.Son fils Amable 2 en hérite et sera le dernier seigneur du Cheix.Celui-ci ,lieutenant général de la Sénéchaussée d'Auvergne ,est élu le 10 mars 1789 député D'Auvergne pour le tiers état.

Armoiries du Château.

Citation :


Seigneurs :
Vendat (XIIIe s.) : d’azur à trois lions d’argent
https://books.google.fr/books?id=PzelhioHoMQC&pg=PA499&dq=Vendat++gueules&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwj5oaqHjqTKAhWI0xQKHU7LBqgQ6AEIHDAA#v=onepage&q=Vendat%20%20gueules&f=false

Laliglier (1460) : rien trouvé
Saillat (1559) (tardif)
Roux et delaire (1630) : (tardif)
Fraisse (1723) : (tardif)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domcdo.forumactif.com
Constance
Admin
Constance

Messages : 70
Date d'inscription : 03/05/2016

MessageSujet: Re: Fiefs Bourbonnais Auvergne - Rioms et ses vassaux   Ven 16 Nov - 21:37

Zoyah a écrit:
BOURASSOL (Commune de Ménétrol) - Seigneurie - Château


- -

« d'or, à un arbre de sinople et au lion de sable passant brochant sur le fût.»

Citation :
BouRASsoL. Château-fort et seigneurie situé près de Riom, appartenant au xv° siècle à une famille de ce -nom, de laquelle était issu Jean de Bourassol, qui rendit hommage au duc d'Au-vergne en 1437.

Claudine de Bourassol, mariée en 1501 à Faulcon de Pons, porta Bourassol en dot à son mari, père de Damiens de Pons de la Grange, qui se qualifiait de co-seigneur de Bourassol en 1540.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36919x/f133.image.r=Barre%20Bourassol%20Riom

http://geneatique.net/genealogie/dombaguet1/baguet/BARRE_de_BOURASSOL_Claudine_342101637



Citation :
MENETROL (petit monastère)

MONESTROLIUM (1165) / MONISTROL (1528) / MENESTROL (1789)

En préambule il faut dire que jusqu'au milieu du 16ème siècle, l' histoire de Monestrolium puis de Monistrol est liée à l' histoire de Bourassol.

C’ est à l’ époque médiévale que l’ on voit l’ apparition d’ un territoire regroupé autour d’ une petite chapelle donnée en 976 par l' évêque Etienne II. Avant 1165, les moines bénédictins de Mozac transforment cette petite chapelle en église et établissent autour un petit monastère, Monestrolium puis en 1165 le nom devient Monistrol. En 1169, des lettres du roi parlent toujours de la tutelle de l' Abbaye de Mozac sur le fief de Monistrol, l'Abbé perçoit la dîme et nomme le Curé. En 1243, l' Abbé de Mozac renonce à celle du fief de Bourassol au profit de l' Evêque de Clermont et ainsi jusqu' à la fin du Moyen-âge, le monastère ne servira plus que de colonie pénitentiaire où l'Abbé de Mozac envoie les moines ayant manqué à la règle.

Le territoire est séparé en deux parties : le fief de Monistrol au nord qui appartient à l’ Abbaye et le fief de Bourassol au sud où a été érigé un château au 13ème siècle)
Située en bordure de l' ancienne Voie Régordane ou Route des Français (grand axe nord-sud reliant l' Ile-de-France et le Languedoc), cette petite seigneurie de Bourassol-Ménétrol avec sa tour protectrice est ancienne, elle existait déjà en 1243 et sur le dessin de Guillaume Revel esquissé vers 1450, le château médiéval montre la tour séparée d' un petit castel qui parait plus récent (on peut remarquer l'orthographe de Bourassol : un seul R et deux S). Un système optique reliait Bourassol aux châteaux voisins qui entourent Riom : Châteaugay, Chazeron, Tournoël et Saint-Beauzire.

En 1260, Guillaume Roux, Administrateur de l' Evêque acquiert d' Alphonse de Poitiers des cens sur Bourassol et devient le premier seigneur de Bourassol. En 1380, un autre seigneur, Jean Roux, bourgeois de Clermont, Lieutenant Général du Duc de Bourbonnais et Trésorier des guerres en Auvergne, fonde un anniversaire à la Cathédrale de Clermont en donnant une rente à prendre sur la dîme de sa seigneurie. En 1392, c' est un autre seigneur, Etienne de Chamtoix, chevalier qui règne sur Bourassol-Monistrol. Vers 1400, le fief passe à un certain Jehan BARRE, garde du sceau royal à Montferrand mais en 1410, les relations de ce petit seigneur avec la justice de Riom furent mouvementées ... en 1424, sa veuve et son fils Jehan lui succèdent (pour en savoir plus sur ce personnage turbulent de Ménétrol, c'est ici)
En 1450, la Tour de Bourassol garde la route de Paris et le seigneur de Pont-du-Château y lève un péage et après de nombreux procès, ça lui est interdit vers la fin du 15ème siècle. En 1528, le fief fut porté en dot par Isabeau, fille d' Hector Combrelles, seigneur de Bourassol-Monistrol, lors de son mariage avec Damien de Pons, seigneur de La Grange. A cette époque, Monistrol devient Ménestrol.
En 1556, Michel de Veyny, Trésorier de France à Riom, échange la terre de Ménestrol avec le Roi pour celle d' Arbouze. On sait que depuis le milieu du 16ème siècle, des co-seigneurs se partageaient le territoire. Pendant les guerres de Religion, Ménestrol soutient d' abord les Ligueurs et entre 1589 et 1591, la garnison de la forteresse, forte d' un capitaine et de 21 soldats, se transforme en pillards et dépouille les artisans riomois en profitant des désordres de la Ligue, mais finalement, en 1592, Ménestrol se retourne contre les Ligueurs. En 1593, les de Pons de La Grange jouissent encore du Château de Bourassol. En 1595, Jean de Laqueuille, seigneur de Châteaugay, guerroie pour s' emparer des dernières forteresses et notamment ses soldats harcèlent la petite garnison de Bourassol. Plus tard, en 1603, c'est un certain Antoine Charrier, Conseiller au Présidial de Riom qui était en partie seigneur de Ménestrol.
Après les désordres de la Ligue et le retour de la paix, vers 1630, Richelieu ordonna la démolition de la plupart des châteaux forts à l' abri desquels une noblesse, agissant contre l' autorité royale, perpétuait des privilèges oppressifs. Au milieu du 17ème siècle, la forteresse est démolie, les pierres et les matériaux vont servir à édifier la gentilhommière de style Louis XIII qui est le château actuel.
En 1682, il y eut un commencement de procès qui avait fait surgir la question du ban des vendanges de Bourassol et le Marquis de Laqueuille, invoquant sa qualité de Haut Justicier s' opposa à Châteaugay et le différend pris fin par une transaction amiable. Une très grosse partie de la paroisse était située dans le Marais où quelques grands domaines avaient pu s' y former comme celui de Pallebot et de Coeur (qui existent encore aujourd'hui). Le domaine de Pallebot dépendait de l' abbaye de M. de Langeac, celui de Coeur dépendait de Montpeyroux et possédait une chapelle et les habitants des environs y allaient à la messe hebdomadaire le vendredi. En 1698, l' évêque interdit la célébration de cette messe et enjoint les fidèles d' aller à la messe dominicale de leur paroisse. A cette époque, les Forget régnaient sur Ménestrol, alors que les Laqueuille régentaient Bourassol, mais après 1770, le Comte Jean-Paul de Laqueuille possède Ménestrol et Bourassol à titre de patrimoine et par engagement du Roi.
Tout au long du 18ème siècle, il est question d' assèchement du Marais car les habitants sont très pauvres (ils doivent notamment payer la taille, un impôt direct injuste !) et de nombreuses épidémies sont apparues en particulier lorsque la culture du riz a été tentée. En dépit de l' opposition de la municipalité de Riom et des propriétaires, les dessèchements s' accentuent à partir de 1779. En 1791, les querelles sur l' assèchement rebondissent et le Ministre de l' Intérieur tranche en faveur des habitants du Marais, en le déclarant "infect, inutile et nuisible à la santé de la population" et les domaines purent continuer l' assèchement et ainsi étendre leur surface agricole.
En 1793, après la Révolution et la confiscation des biens de la Noblesse, Couthon, député auvergnat, ordonnait le rasement de tous les châteaux forts, donjons, tours et autres existants dans le Puy-de-Dôme et la vente de tous les matériaux aux profits des indigents :
"Ces restes hideux, sont les crimes vivants du régime déchu; ils blessent la vue des hommes libres et outragent la Révolution; il est temps de délivrer de ces repères odieux la terre humiliée de les porter."
Ces propos sont certes excessifs, mais ils reflètent une époque et on se fatigua vite de cet ingrat travail sans aucun salaire ! Ainsi donc on arasa les tours, on combla les fossés, on changea les noms des villages trop aristocratique (Menestrol devient Ménétrol) et les communes s' approprièrent ce qui lui convenait. A Ménétrol, le château échappa à ce destin mais le 23 juillet 1814, un procès-verbal rendit Mr Creuzet, adjudicataire du lot des immeubles d' Auvergne de Laqueuille. Cette adjudication comprenait entre autre, la vieille Tour de Bourassol, une portion de l' ancien fossé du château et les percières de Bourassol. (cf mémoires sur procès, rédigé par Mr Rougier, avocat 1842) et finalement la grosse Tour ne fut rasée qu' après 1814 pour le passage de la Route Royale Clermont-Riom (aujourd'hui RN9).
De 1940 à 1943, la demeure servit de prison pour les inculpés du Procès de Riom et notamment à Léon BLUM qui dans ses écrits trace un portrait peu flatteur du Château de Bourassol mais aujourd'hui ce n' est plus le cas !
http://viamenetrol2.pagesperso-orange.fr/page61a.html

Citation :
le Château de Bourassol
Pendant la dernière guerre, Bourassol est passé au premier plan de l' actualité judiciaire, lors du célèbre "Procès de Riom". En effet, l'administration pénitentiaire loua à faible distance de Riom, la maison de Bourassol où furent détenus, outre Léon Blum, Édouard Daladier, le général Laure, ancien secrétaire général du chef de l’État, et le général Gamelin.
Cette demeure, propriété de M. de Remacle (l' auteur du Dictionnaire des fiefs) est décrit comme une "vieille et triste gentilhommière en assez piteux état, avec un intérieur assez délabré ... et où le confortable était insuffisant".
LEON BLUM, interné environ de décembre 1940 à mars 1943, y a rédigé son ouvrage "A l' échelle humaine" et la description qu' il a faite par ailleurs de cette résidence forcée n' est pas des plus flatteuse. A son arrivée, il trouve un bâtiment en ruine "délabré, sans aucune des commodités les plus élémentaires, d' une saleté répugnante" et " la masure de Bourassol, mangée par la ladrerie et la saleté".
La description de sa chambre faite par un ami venu lui rendre visite en mars 1941 n' est pas plus charmante "un décor sordide... où sa petite table de travail voisine avec une toilette vermoulue et où le chauffage est déficient. Dans un coin, un seau hygiénique souligne le caractère primitif de cette prison ... une étroite fenêtre armée de barreaux permet d' entrevoir la cour intérieure ... Léon Blum est enveloppé dans une épaisse robe de chambre, le cou entouré d' un foulard, une couverture sur les genoux pour lutter contre le froid." (Sources: Le Procès de Riom d' H. Michel)
LEON BLUM est considéré encore de nos jours comme l' une des grandes figures du socialisme français, ses réformes auront représenté de grandes avancées sociales (congés payés, femmes au gouvernement, réduction du temps de travail, etc... )
http://viamenetrol2.pagesperso-orange.fr/page24.html

Citation :
ehan BARRE
Ce Jehan Barre est un personnage turbulent de Ménétrol qui malmène les Consuls et habitants de Riom au début du XVème siècle, comme l' indique une longue supplique destinée au Duc Jean de Berry et où sont énumérées ses exactions. En effet, en 1410, en pleine guerre de Cent Ans (1337-1453) la bourgeoisie des villes prend le pouvoir en marginalisant les petits seigneurs ruraux. Certains ripostent violemment et notamment Jehan Barre, seigneur haut justicier de Bourassol-Ménétrol.
Jehan Barre est garde du sceau royal à Montferrand et propriétaire de la tour de Bourassol qui joue un rôle capital dans la protection de la cité de Riom (il peut avertir de l' arrivée d'éventuels assaillants le long de la Regordane, la route des Français). En 1404, l' Assemblée des Riomois le remercie "par donation et cortaisie" en l' exemptant pendant un an du paiement de tout impôt dans la ville. Mais en 1412, le jugement des Riomois n' est plus le même!
Jehan Barre est devenu "un home haultain, fier, iniurieux, chaut et de mauvaise fame" et la liste de ces exactions, tracée sur parchemin (Archives Communales de Riom FF34bis) est adressée par les Consuls de Riom à leur protecteur Jean de Berry. L' énumération des délits imputables au "felon" est édifiante.
Jehan Barre a d' abord la langue bien pendue! Il s' en est pris au Receveur du Duc à qui il "lui dist qu' il mangeroit de ses servelles", il a arraché au Prévôt de Riom la fleur de lys cousue sur la poitrine de son habit, il a donné un grand coup de bâton sur la tête d' un sergent du Consulat si fort "que le sang en yssu", etc... Il refuse d' acquitter, pour lui et ses sujets, le droit de farinage levé dans les moulins de Riom et de Bourassol-Ménétrol, pour les réparations de la ville. Il cherche à défendre ses propres droits seigneuriaux et notamment son droit de pâture en refusant en 1418 les limites de sa justice que les bourgeois de Riom lui imposent, et les relations continuent de se dégrader. Cette affaire s' achève en 1424, Jehan Barre est décédé, et sa veuve, Bonne de Dampmartin, accompagnée de son fils aîné, Jehan et intervenant pour Michellet et Anthoyna, ses autres enfants, accepte les nouvelles limites. Le bornage se fait le 15 avril 1424 et l' officier permet une dérogation exceptionnelle à la coutume d' Auvergne sur les pâturages: les habitants de Riom et ceux de Bourassol-Ménétrol pourront à l' avenir louer des terres dans la justice qui n' est pas la leur et faire paître dessus leur bétail.
Sources: Les exactions de Jehan Barre au début du XVème siècle - J.Teyssot (Bulletin Historique et Scientifique de l' Auvergne-7/04/99) et La Montagne (article du 12/09/99)
Citation :


BORRASSOL ou BouRASSOL. Terre, seigneurie et justice située près de Riom, appartenant en 1392, ainsi que celle de Menestrol, à Étienne de Chantoix, chevalier. En 1540, Borrassol était divisé en trois parties appartenant à trois seigneurs différents,
Mathieu Golefer, Damiens de Pons. et Michel de Veiny. Ce dernier fit échange de sa part avec le roi, qui lui céda la justice d'Arbouse par lettres patentes du mois de mai 1584.
En 1789, la maison de Laqueuille possédait la seigneurie de Borrassol.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36919x/f89.image.r=Fiefs%20Velay
Citation :

Le territoire est souvent séparé en deux parties : le fief de Ménétrol au nord qui appartient à l’abbaye et le fief de Bourrassol au sud qui appartient au seigneur du même nom. C’est dans cette dernière partie qu’ a été érigé un château au XIIIe siècle. Le château de Bourrassol a été construit sur une butte le long de la route royale Riom-Clermont. Il est composé d’un corps de logis flanqué d’un donjon qui sert parfois de barrière de péage.
A la fin du moyen-âge, le château est détruit par la volonté des habitants de Riom qui ne supportent plus les exactions et les soldats des seigneurs de Bourrassol.
http://www.chambres-d-hotes63.fr/histoire-chateau

Citation :

Cette route était jalonnée de relais de poste ,d'auberges(les maisons jaunes-blanches-bleues-roses-rouges et vertes du Cheix),et depuis le plus haut Moyen-âge ,bordée de Châteaux forts pour assurer la défense.

Ces Châteaux se présentaient :-sous forme de puissantes forteresses telles:Montpensier,Montgacon,Thuret,Tournoel,Châteauguay.

-sous forme d'abbayes:Mozac.

-sous forme de villes fortes comme Aigueperse,Riom,Montferrand.

-sous forme de Châteaux forts plus modestes constituant les défenses avancées telles :Bourrassol,le Cheix,Denone.

Le fort du Cheix était le pendant du fort de Bourrassol,symétrique par rapport à Riom. A la fin de la période révolutionnaire ,la localité s'agrandit et une chapelle vicariale est édifiée en 1857.

Citation :




Châteaux, villages et villes d'Auvergne au 15e siècle, page 92 et 93
Citation :
Roux, seigneurs de 1260 à env.1400

ARMEs : D'or, au lion de sable, passant devant un arbre de sinople.
https://books.google.fr/books?id=wiPgcqifbYcC&pg=PA276&dq=Roux+auvergne+azur&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwj-tPWGg6TKAhXMOxQKHRw-BoIQ6AEIUTAJ#v=onepage&q=Roux%20auvergne%20azur&f=false

Citation :

de la Barre 'Auv (Hozier)
d'azur à la barre d'or.
(Pas certaine que cela soit les nôtres)

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k111461c/f445.image

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k111461c/f434.image

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k111461c/f439.image

Citation :
Bourrassol (XVIIIe s.)
D'or à une fasce denchée d'azur chargée de trois croissants d'argent et un lion issant de gueules en chef.

https://books.google.fr/books?id=JkYoAAAAYAAJ&pg=RA2-PA303&dq=Bourrassol++gueules&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwid4sjUgKLKAhXJ2BoKHQlYBJ8Q6AEIHDAA#v=onepage&q=Bourrassol%20&f=false
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domcdo.forumactif.com
Constance
Admin
Constance

Messages : 70
Date d'inscription : 03/05/2016

MessageSujet: Re: Fiefs Bourbonnais Auvergne - Rioms et ses vassaux   Ven 16 Nov - 21:38

Zoyah a écrit:
VILLENEUVE (Commune de Pessat-Villeneuve) - Seigneurie - Château


- -


Citation :

PESSAT :
Le nom de Pessat signifié Pessato en 1169 et aurait comme origine (d’après Dauzat) du nom gallo-romain Pecuis. Au 18éme siécle, des rectifications de limites communales entraînèrent une séparation entre le hameau de Pessat et son abbaye qui entrait alors dans la commune de Riom . Pessat restera le siège d’une toute petite justice seigneuriale tenue par le sieur Dubois.



VILLENEUVE :
Le nom de Villeneuve, Villa Nova en 1209, désignerait une agglomération nouvelle, fondée par un seigneur du Moyen Age. Villeneuve appartient tout d’abord au seigneur bourbonnais Raoul de Brochard, puis passe aux mains de la famille de Giac. Fin du 16éme, début du 17éme, les Dubois (riche famille bourgeoise et marchande de Riom) s’accaparent de : Pessat-Villeneuve, la Pauze et la Mothe .

http://pessat-villeneuve.fr/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=55&Itemid=55

Citation :

http://pessat-villeneuve.fr/index.php?option=com_docman&task=doc_download&gid=134

Citation :
Giac : d’or à une bande d’azur accompagnée de six merlettes de sable rangées en orle
http://dechav.free.fr/armorial/blason.php?id=Giac

https://books.google.fr/books?id=5EUoAAAAYAAJ&pg=PA150&dq=Giac+seigneur+de+Villeneuve&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwi84vzBrKDKAhUFFg8KHZRjDqwQ6AEIKTAC#v=onepage&q=Giac%20seigneur%20de%20Villeneuve&f=false

Bochard
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6552081v/f605.image
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domcdo.forumactif.com
Constance
Admin
Constance

Messages : 70
Date d'inscription : 03/05/2016

MessageSujet: Re: Fiefs Bourbonnais Auvergne - Rioms et ses vassaux   Ven 16 Nov - 21:39

Zoyah a écrit:
SAINT-BEAUZIRE (Commune de Saint-Beauzire) - Seigneurie


- -


Citation :
http://www.lesfortsvillageois.fr/userfile/fascicule2-addenda.pdf

En 1406, Louis du Peschin, chevalier, seigneur de Saint-Beauzire, conclut une ... sénéchal d'Auvergne
Citation :

Le fief de Saint-Beauzire ( Sanctus Baudilius ) comprend aussi Villeneuve- l'abbé et Buxerolles : il figurait parmi les biens de la maison du Peschin-Imbaud. En 1366, il est donné à Françoise d'Aurouse, veuve de Robert Dauphin. En 1416, il entre dans la maison d'Auvergne par mariage. Le 4 décembre 1479, le comte d'Auvergne établit une taille de 30 sous par feu pour le mariage de sa fille avec le duc d'Albanie ( sic ) frère du roi d'Écosse. Détail peignant les mœurs du temps. Le Duc de Bouillon est seigneur de Saint-Beauzire, comme il l'est de bien d'autres lieux de ce pays d'Ennezat où, peut-être, il n'a jamais mis les pieds.
La dfme est levée à Saint-Beauzire par l'abbaye de Saint-Alyre. A Terniat ( Targnat ) la justice appartient à l'abbaye de Mozac. Chavaroux est une possession de l'abbaye de Cluny. Elle lui fut donnée en 1015 par Guillaume IV comte
https://books.google.fr/books?id=T2PiAAAAMAAJ&q=.+La+dfme+est+lev%C3%A9e+%C3%A0+Saint-Beauzire+par+l%27abbaye+de+Saint-Alyre.+A+Terniat+(+Targnat+)+la+justice+appartient+%C3%A0+l%27abbaye+de+Mozac.+Chavaroux+.&dq=.+La+dfme+est+lev%C3%A9e+%C3%A0+Saint-Beauzire+par+l%27abbaye+de+Saint-Alyre.+A+Terniat+(+Targnat+)+la+justice+appartient+%C3%A0+l%27abbaye+de+Mozac.+Chavaroux+.&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwi4tOPQvqDKAhVElg8KHWGyCQ4Q6AEIIjAA

Citation :
Imbault, Sgr De Saint-beauzire BRUN DU PESCHIN
Décès : 1377
https://www.myheritage.com/FP/genealogy-search-ppc.php?lang=FR&type&action=person&siteId=151331621&indId=5024430&origin=profile



Le 28 septembre, Imbaut du Peschin lui cédait un autre château, sis entre Clermont et Mont , ferrand, le château du Peschier, qu'il désirait aménager en demeure de plaisance réservée à son usage personnel 4.

https://books.google.fr/books?hl=fr&id=yULRAAAAMAAJ&dq=Le+28+septembre%2C+Imbaut+du+Peschin+lui+c%C3%A9dait+un+autre+ch%C3%A2teau%2C+sis+entre+Clermont+et+Mont-+ferrand%2C+le+ch%C3%A2teau+du..+4&focus=searchwithinvolume&q=peschier
https://books.google.fr/books?id=EzExAQAAIAAJ&hl=fr&pg=PA197&img=1&pgis=1&dq=Saint-Beauzire++Peschin+ch%C3%A2teau&sig=ACfU3U2OOLnSXAe71Ki5wxmLNWKSt3s-ug&edge=0

https://books.google.fr/books?id=EzExAQAAIAAJ&hl=fr&pg=PA197&img=1&pgis=1&dq=Saint-Beauzire&sig=ACfU3U1xD1vBZ7SdATv5IYr8foUxLPDnYQ&edge=0

https://books.google.fr/books?id=EzExAQAAIAAJ&hl=fr&pg=PA197&img=1&pgis=1&dq=Saint-Beauzire&sig=ACfU3U1xD1vBZ7SdATv5IYr8foUxLPDnYQ&edge=0



Citation :
Imbault Brun, seigneur de Saint-Beauzire, Villeneuve et Busserolles dit du Peschin (1335 - 1377)
http://genealogiequebec.info/testphp/info.php?no=174852

http://gw.geneanet.org/adecarne?lang=en&pz=arnaud&nz=broquet&ocz=0&p=imbault&n=brun+du+peschin
Citation :

https://books.google.fr/books?id=kMVDAwAAQBAJ&pg=PT179&dq=Chauchat++Saint-Beauzire&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwioqNKrwqDKAhUGeg8KHUloDqoQ6AEIJzAC#v=onepage&q=Chauchat%20%20Saint-Beauzire&f=false


Citation :
Chauchat seigneur de Sain-Beauzire
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4083333/f115.image
Citation :

Géraud Chauchat, le cousin de Chatard de Mezel, était très légitimement seigneur de Saint- Bauzire (canton d'ennezat
https://books.google.fr/books?hl=fr&id=EGNIAAAAYAAJ&dq=chauchat+bauzire&focus=searchwithinvolume&q=bauzire

Citation :
CHAUCHAT, famille de la ville de Clermont, éteinte dans le xve siècle. Geraud Chauchat, bourgeois de Clermont, était panetier du roi Philippe-le-Bel en 1304. Lui et Jean Chauchat, valet du même roi, reçurent en don de Louis, sire de Bourbon, en 1306, cent arpents de la forêt de Giverlay. Pierre Chauchat vivait en 1328, et Jean Chauchat. bourgeois de Clermont, fils de feu Bouffet Chauchat, en 1350. Il est fait mention dans des lettres de Charles VI, de l'année 1404, d'un hôtel situé à Clermont en Auvergne, rue des Grands-Guès, acheté par le duc de Berry, lequel avait appartenu à feu Gérard Chauchat. Jean Chauchat. receveur général des aides en Languedoc en 1385, portait : un écu semé de besanls, au lion brochant sur le tout, et à la bordure denchée.

https://books.google.fr/books?id=XiQIAAAAQAAJ&pg=RA4-PA32&dq=chauchat+azur&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwim1dbU4KbKAhWHaRQKHaZiBd8Q6AEIHzAA#v=onepage&q=chauchat%20azur&f=false

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domcdo.forumactif.com
Constance
Admin
Constance

Messages : 70
Date d'inscription : 03/05/2016

MessageSujet: Re: Fiefs Bourbonnais Auvergne - Rioms et ses vassaux   Ven 16 Nov - 21:40

Zoyah a écrit:
Conclusions :

Rang historique :
Riom était une des Villes d’Auvergne, et plus précisément Capitale administrative du Comté d’Auvergne avant de devenir un bailliage royal, puis une sénéchaussée. Point de rang déterminé. On trouve parfois mentionné la seigneurie de Riom en de rares occasions.

Mouvance :
La question de la mouvance ne se pose pas, c'était la Capitale du Duché d'Auergne. Personnellement, je ne l’aurai jamais élevé en fief car si elle a une juridiction en propre, les vassaux restent ceux du ou du Comte roi qui lui rendent hommage pour son Comté/Duché d’Auvergne et non pour son château de Riom.


Nom historique :
Le nom de " Riom" est bien historique puisqu'il est apparu en 1260.


Géographie
La Ville est située au nord de Clermont-Ferrand, sa juridiction doit frôler celle de l’évêque de Clermont, également seigneur Haut-Justicier; Ce n'est pas un fief frontalier, donc aucun soucis. Et même, vu son statut de capitale du Comté/Duché d'Auvergne, aucun doute sur son appartenance à l'Auvergne. Il est cerné par des seigneurs du Comté/Duché d'Auvergne : Toiurnoël (Enval, Marsat, Volvic), Chateauguyon, Vaux de Limagne, Ennezat, Chappes ; et pas mal de Fiefs ecclésiastiques : Mozac.


Blason Historique :
Les seigneurs étant les Comte/Duc d’Auvergne, le roi de France, il n’y a aucun blason historique à extraire des recherches. Le mieux étant alors de rechercher les armoiries de la ville. Deux blasons se dégagent sur le Hozier. C’est d’ailleurs l’un d’eux qui a été attribué. Aucun changement à envisager selon moi.


Étendue et juridiction :
Je ne suis pas parvenue à trouver qu’elle était la juridiction en propre de Riom. Vu son statut et comme dit plus haut, les vassaux situés dans la juridiction sont vassaux du Duc d’Auvergne pour son Duché d’Auvergne et non spécifiquement pour sa terre (qui était toujours donné comme ville) de Riom. Cela implique de faire du rattachement artificiel.

Voyons ce qui a été fait.

Le Riom RRs

Lui a été attribués plusieurs SIM

Celloule
Saint-Bonnet près Riom (actuellement octroyée)
La Moutade (actuellement octroyée)
Le Chier
Saint-Beauzire


J’ai commencé par vérifier tous ces fiefs et leur territoire, il s’avère que :

Celloule (commune de Cellule) n’était pas une seigneurie. C’était une paroisse qui faisait partie de la seigneurie de Vaux de Limagne, tout comme le château de Saulnat situé à côté (même commune).
=> A sortir des SIM

Il existe un autre château tout proche, il s’agit de Pontmort (commune de Cellule), mais les sources sont peu nombreuses et du coup j’ai des doutes sur la « noblesse du fief »

Saint-Bonnet près Riom était un prieuré doté d’une église fortifiée. Aucune trace de seigneurie.
=> A sortir des SIM quand il reviendra dans le giron du fief

La Moutade (Commune de même nom)
Seigneurie au 17ème, ne semble pas avoir été grand-chose avant.
=> A sortir des SIM quand il reviendra dans le giron du fief

Le Chier (Commune du Cheix sur Morge)
C’était bien une seigneurie, dotée d’un château dont les seigneurs rendaient hommage au Duc d’Auvergne.
=> A conserver comme SIM.

Saint-Beauzire (Commune du même nom)
C’était également une seigneurie. Il est difficile de savoir en quoi elle consistait précisément. (Château ou pas ?). Le fief était bien les possessions du Comte d’Auvergne.
=> A conserver comme SIM.


A la recherche de Fiefs Nobles dans le secteur :


Si on fouille les communes limitrophes :
- Pessat-Villeneuve
- Mozac
- Ménétrol

Il ressort au moins deux fiefs intéressants que je retiens en SIM :

- Bourassol (Ménétrol)
Seigneurie dotée d’un château qui relevait des Comte d’Auvergne et qui « qui joue un rôle capital dans la protection de la cité de Riom » ( !!!)

- Villeneuve (Pessat-Villeneuve)
Seigneurie également dotée d’un château, possession des Comtes d’Auvergne.




Au final, cela ferait pour RIOM (sans tenir compte des fiefs déjà octroyés).

Le Chier (http://forum2.lesroyaumes.com/viewtopic.php?p=19658019#19658019)
Saint-Beauzire ( http://forum2.lesroyaumes.com/viewtopic.php?p=19663364#19663364 )
Bourassol (http://forum2.lesroyaumes.com/viewtopic.php?p=19660556#19660556 )
Villeneuve-près-Riom. ( http://forum2.lesroyaumes.com/viewtopic.php?p=19662116#19662116)



Concernant les blasons.

Le Chier

Blason de la famille Vendat qui le tenait au XIIIe s.
Pas d’autres blasons historiques XVe et avant XVe exploitables.


Autre possibilités :
Spoiler:
 


Saint-Beauzire
D'après le blason de la famille Peschin qui a tenu le fief du XIVe auy XVe s. Changement d'émail, du sable à la place de l'azur.



Bourassol
D’après le blason de la famille Roux qui a tenu le fief de 1260 à 1400)


Villeneuve près Riom
D’après le blason des Giac (merlettes remplacées par des lys) seigneurs du lieu (fin XIVe s- 1480)


Citation :
Pour le premier octroi demandé par SM sur le Chier. C'est tout à fait possible, par contre, ignorant d'où vient le blason qui lui est attribué, j'ai chercher quelque chose de plus historique. A voir si ça ne la dérangea pas.

Pour le second octroi sur Celloule, c'est impossible, il ne s'agissait pas d'un fief noble.
Au choix parmi :
- Bourassol ( qui a ma préférence en raison de son rôle défensif de Riom)
- Saint-Beauzire (qui avait été selectionné par Kami également)
- Villeneuve-près-Riom.


Attention, elle a déjà deux vassaux sur Riom. Donc elle ne peut octroyer à nouveau que deux SIM. (Je dis ça au cas où le choix lui serait laissé parmi les seigneuries sélectionnées, qu'elle ne pense pas qu'elle peut prendre 4 vassaux de plus.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domcdo.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fiefs Bourbonnais Auvergne - Rioms et ses vassaux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fiefs Bourbonnais Auvergne - Rioms et ses vassaux
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BOURBONNAIS AUVERGNE
» [RP] Fiefs vassaux, demande de la Vicomtesse de Sablé
» Index des fiefs Poitevins
» Les fiefs du Gondor
» [hrp] recherche fief seigneurie Montdoubleau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaines de Constance d'Orsenac :: Seigneurie de la Moutade :: Chateau de la Moutade-
Sauter vers: